Régence du Dauphin sous Charles VI (1418-1422)

En 1418 sous le règne de Charles VI, lorsque les Bourguignons prennent le pouvoir à Paris, le Dauphin Charles alors âgé de tout juste 15 ans fuit la ville pour échapper à la capture et se réfugie à Bourges dans le duché de Berry qui lui est resté fidèle. Il s'y proclame lui-même régent du royaume de France le 26 octobre 1418.

Dès mars 1419, l’atelier monétaire de Bourges est réouvert. Pierre Ronsart1 est nommé maître particulier de la Monnaie de Bourges et frappe des gros de 20 deniers tournois (florettes) et des blancs de 10 deniers tournois (guénars) pour le compte du régent. Lui succèderont de 1420 à 1422 : Thomassin de Javaillac (ou Janoillac)3, Pierre du Pont4, puis Ravent le Danois5.

Après la mort de son père le 21 octobre 1422, Charles se proclame roi de France en la cathédrale de Bourges.

Gros dit « Florette »

Les premières délivrances de gros dits « Florette » mentionnées en mars 1419 par Pierre Ronsart, maître particulier de la monnaie à Bourges, correspondent aux titre et poids de l’ordonnance de Charles VI du 21 octobre 1417 (pied 60e) : « Gros de 20 d. ts., à 5 d. de loy et de 6 s. 8 d. de poids (80 au marc), 3 délivrances, le 20 mars 1418 [lire 1419], le 28 du mois et le 29. - 21000 frappés. […] » (Saulcy, tome II, p.224). L’aloi de ces monnaies est en réalité de 5 d. 8 gr., de Saulcy ayant fait une erreur de retranscription, comme l’a démontré Françoise Dumas (BSFN 1962, p.118-119), faisant penser que les monnaies de cette première émission de Bourges étaient frappées au pied 64e ce qui n’est pas le cas, elles l’ont été au pied 60e comme le faisait le roi.

Des éléments mentionnés par de Saulcy (tome II, p.225) concernant le compte des dépenses faites du 20 mars au 2 octobre 1419 pour l'appropriation de l'atelier des monnaies à Bourges2 apportent des informations intéressantes qui laissent à penser que les monnaies des trois premières délivrances de mars 1419, antérieures à la première ordonnance de Charles Régent, ont pu être frappées avec des coins retouchés provenant des ateliers monétaires de Tours, Saint-Pourçain et Limoges.

Une monnaie conservée au cabinet des médailles de la BnF (D.CH_01E0) pourrait illustrer cette hypothèse : au revers de cette monnaie on peut noter l’absence du B en fin de légende, différent de l’atelier de Bourges, et les S inversées ainsi que la ponctuation par deux annelets superposés ne se retrouvent sur aucune autre émission de florettes à Bourges. L’avers semble avoir été retouché afin d’y insérer le B.

Emission de mars 1419 à Bourges

Gros florette
D.CH_01E0 / BnF (gallica.bnf.fr)

Titre 0,425 ; poids 3,059 g ; cours 20 d.t. (pied 60e)

Sans ordonnance connue du régent mais aux titres et poids de la 2e émission de gros « florette » de Charles VI en date du 21 octobre 1417 (Dy.387A).
Croisettes initiales bâtonnées.

A/
+KAROLVS⁝FRAnCORV⁝RЄX:B (a)

R/
+SIT°nOᙏЄ°DnI°BЄnЄDICTV (1)
S rétrograde et ponctuation par deux annelets superposés

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production1 :
Délivrances des 20, 28 et 29 mars 1419 : 21 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 I      1    BnF Beneut 45 (2,09 g)

1e émission,  début avril 1419

Gros florette
D.CH_01E1 / CNG (cngcoins.com)

Titre 0,399 ; poids 2,879 g ; cours 20 d.t. (pied 68e)
Réf : Dy.417

Le type reprend celui de la seconde émission de Charles VI, avec un point sous les croisettes initiales.

A/
+KAROLVS⁝FRANCORV⁝RЄX⁝B (a)

R/
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICTV⁝B (1)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production1 :
Du 11 au 27 avril 1419 : 100 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 II      2    CNG vente 275 lot 285 (2,88 g)
                    BnF Beneut 46 (2,10 g)

2e émission,  fin avril 1419

Gros florette
D.CH_01E2 / BnF (gallica.bnf.fr)

Titre 0,359 ; poids 3,022 g ; cours 20 d.t. (pied 72e)
Réf : Dy.417A

Croisettes initiales bâtonnées et cantonnées d’un point (ici au 4e canton de la croisette).

A/
+KAROLVS⁝FRANCORV⁝RЄX:B (a)

R/
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICTV⁝B (1)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production1 :
Les 29 avril, 4 et 5 mai 1419 : 56 000 ex
Du 9 au 26 mai 1419 : 172 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 I      3    BnF Beneut 47 (2,61 g)
                   BnF Beneut 49 (2,66 g)
                   iNumis vso 14 lot 556 (2,87 g)
a1 II    1      iNumis vso 9 lot 451 (2,61 g)

3e émission,  fin mai 1419

Gros florette
D.CH_01E3-5 / iNumis (www.inumis.com)

Titre 0,319 ; poids 3,059 g ; cours 20 d.t. (pied 80e)
Réf : Dy.417B

Croisettes initiales bâtonnées et cantonnées de deux points.

A/
+KAROLVS⁝FRANCORV⁝RЄX⁝B (a)

R/
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICTV⁝B (1)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production1 :
Du 30 mai au 8 juin 1419 : 71 000 ex
Le 10 juin et le 13 juin 1419 : 58 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 I    2    iNumis vso 51 lot 205 (2,79 g)
                 BnF Beneut 48 (2,26 g)

4e émission,  11 juin 1419

D.CH_01E4

Titre 0,319 ; poids 2,914 g ; cours 20 d.t. (pied 84e)
Réf : Dy.417C

Seul le poids devrait permettre de distinguer cette émission de la précédente.

Production1 :
Du 14 juin au 24 août 1419 : 469 000 ex

5e émission,  17 juin 1419

D.CH_01E5

Titre 0,319 ; poids 2,447 g ; cours 20 d.t. (pied 100e)
Réf : Dy.417D

Seul le poids devrait permettre de distinguer cette émission des deux précédentes.

Production1 :
Du 26 août au 26 septembre1419 : 332 000 ex

6e émission,  19 septembre 1419

Gros florette
D.CH_01E6 / Collection de l'auteur

Titre 0,266 ; poids 2,719 g ; cours 20 d.t. (pied 108e)
Réf : Dy.417E

Croisettes bâtonnées et O longs.

A/
+KAROLVS⁝FRANCORV⁝RЄX⁝B (a)

R/
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICT⁝B (1)
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICTV⁝B (2)
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI.BЄNЄDICTV.B (3)
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICTV⁝B⁝ (4)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production1 :
Le 28 septembre 1419 et le 2 octobre 1419 : 61 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 I     1      coll. C. Bauger (2,92 g)
a2 I    2      CGB bry_590619 (2,93 g)
                   CGB v19_0603 (2,05 g)
a2 II   1       BnF Beneut 56 (2,26 g)
a2 II   2      BnF Beneut 50 (2,53 g)
                   iNumis vso 1 lot 579 (2,07 g)
a3 II   1      iNumis vso 51 lot 225 (2,37 g)
a4 II   1      CGB bry_278885 (2,39 g)

Variété de la 6e émission

Gros florette
D.CH_01E6var / iNumis (www.inumis.com)

Titre ? ; poids ? ; cours 20 d.t. (pied ?)
Réf : Dy.417G

Une variété de florette avec la légende + SIT... à l'avers comme au revers est signalée par G. Beneut (BSFN 11/1962, p.194) qui en donne cette description : « [...] légende du revers sur les deux faces. Au droit l'O long, Benedictu abrégé en Benedict ; au revers on remarquera que la légende est incorrecte le T de Sit étant absent. »
Alors attribuée à la 8-9e émission, J. Duplessy l'attribue quant à lui à la 6-7e émission, ce qui parrait plus vraisemblable en raison du O long au droit.

A/
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICT⁝B (a)

R/
+SI⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICTV⁝B (1)
Croisette accostée de deux points
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICTV⁝B (2)
Croisette non accostée

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Exemplaires retrouvés :
a1 I    2       iNumis vso 51 lot 224 (2,11 g)
                   BnF Beneut 51 (2,52 g)
a2 I    1      BnF Beneut 52 (1,80 g)

Les sources étudiées ne font pas mention d'une production de florettes au titre (3 d. 8 gr. soit 0,266) et au poids (100 au marc soit 2,447 g) correspondant à l'ordonnance du 12 octobre 1419 pour la 7e émission (Dy.417H). Il est possible que cette émission n'ait pas eu lieu pour l'atelier de Bourges et si toutefois des monnaies avaient été frappées elles l'auraient été avec les mêmes différents que la 6e émission et ne pourraient en être distinguées que par leur poids normalement plus léger.

8e émission,  20 mai 1420

Gros florette
D.CH_01E8 / Collection de l'auteur

Titre 0,199 ; poids 2,447 g ; cours 20 d.t. (pied 160e)
Réf : Dy.417I

Croisettes à pied fiché, O longs.

A/
+KAROLVS⁝FRANCORV⁝RЄX⁝B (a)

R/
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDICTV⁝B (1)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production3 :
Du 24 mai au 8 août 1420 : 850 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 I     1       iNumis vso 51 lot 228 (2,07 g)
a1 II    3      coll. C. Bauger (2,78 g)
                    CGB bry_281000 (2,38 g)
                    OGN réf.4068 (2,91 g)

9e émission,  5 août 1420

Gros florette
D.CH_01E9 / Collection de l'auteur

Titre 0,179 ; poids 2,417 g ; cours 20 d.t. (pied 180e)
Réf : Dy.417J

Croisettes à pied fiché, O longs pointés.

A/
+KAROLVS⁝FRANCORV⁝RЄX⁝B (a)

R/
+SIT nOᙏЄ⁝DnI BЄNЄDITV⁝B (1)
+SIT⁝nOᙏЄ⁝DnI⁝BЄNЄDITV⁝B (2)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production3 :
Du 10 août au 4 septembre 1420 : 247 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 I     1      coll. C. Bauger (2,29 g)
a2 I     1      BnF Beneut 54 (2,27 g)
a2 II    1      BnF Beneut 55 (2,39 g)

Les sources étudiées ne font pas mention d'une production de florettes au titre (2 d. soit 0,159) et au poids (100 au marc soit 2,447 g) correspondant à l'ordonnance d'octobre 1420 pour la 10e émission (Dy.417K). Il est possible que cette émission n'ait pas eu lieu pour l'atelier de Bourges et si toutefois des monnaies avaient été frappées elles l'auraient été avec les mêmes différents que les 11e et 12e émissions et ne pourraient en être distinguées que par leur poids normalement plus fort.

11e émission,  14 décembre 1420

Gros florette
D.CH_01E11 / Collection de l'auteur

Titre 0,159 ; poids 2,266 g ; cours 20 d.t. (pied 216e)
Réf : Dy.417L

Croisettes à pied fiché, O longs ouverts, un annelet dans le treillis de la couronne et sous une des couronnelles du revers.

A/
+KAROLVS:FRANCORV:RЄX:B (a)

R/
+SIT:nOᙏЄ:DnI:BЄNЄDICTV:B (1)
+ST nOᙏЄ:DnI:BЄNЄDICTV:B (2)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production4 :
Du 8 janvier au 5 février 1421 : 295 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a2 I     1      coll. C. Bauger (1,88 g)

12e émission,  26 janvier 1421

Gros florette
D.CH_01E12 / Collection de l'auteur

Titre 0,159 ; poids 2,225 g ; cours 20 d.t. (pied 220e)
Réf : Dy.417M

Mêmes différents que pour l’émission précédente, seul le poids peut permettre de les différencier.

A/
+KAROLVS:FRANCORV:RЄX:B (a)

R/
+SIT:nOᙏЄ:DnI:BЄNЄDICTV:B (1)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production4 :
Du 6 au 15 février 1421 : 137 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 I     1      coll. C. Bauger (1,46 g)

Les sources étudiées ne font pas mention de productions de florettes correspondant aux ordonnances datées du 16 février 1421 (13e émission au titre de 1 d 20 gr soit 0,146 et au poids de 110 au marc soit 2,225 g), du 7 mars 1421 (14e émission au titre de 1 d 20 gr soit 0,146 et au poids de 112 ¾ au marc soit 2,170 g), du 12 avril 1421 (15e émission au titre de 1 d 12 gr soit 0,119 et au poids de 120 au marc soit 2,039 g), du 8 octobre 1421 (16e émission au titre de 1 d 4 gr soit 0,093 et au poids de 119 au marc soit 2,056 g), ni celle datée du 3 février 1422 (17e émission au titre de 1 d soit 0,079 et au poids de 120 au marc soit 2,039 g).

18e émission,  16 février 1422

Gros florette
D.CH_01E18 / Collection de l'auteur

Titre 0,039 ; poids 2,039 g ; cours 20 d.t. (pied 960e)
Réf : Dy.417S

Croisettes bâtonnées et O longs ouverts.

A/
+KAROLVS:FRANCORV:RЄX:B (a)

R/
+SIT:nOᙏЄ:DnI:BЄNЄDICTV:B (1)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production5 :
Du 6 juin au 1er juillet 1422 : 481 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 II     1      coll. C. Bauger (2,43 g)

19e émission,  20 juin 1422

Gros florette
D.CH_01E19 / Collection de l'auteur

Titre 0,026 ; poids 2,039 g ; cours 20 d.t. (pied 1440e)
Réf : Dy.417T

Mêmes différents que pour l’émission précédente, seul le poids peut permettre de les différencier.

A/
+KAROLVS:FRANCORV:RЄX:B (a)

R/
+SIT:nOᙏЄ:DnI:BЄNЄDICTV:B (1)

Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 2 et 3 (II)

Production5 :
Du 4 juillet au 4 novembre 1422 : 2 485 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 II     1      coll. C. Bauger (2,30 g)

Banc dit « Guénar »

La première délivrance de blanc dits « Guénar » mentionnée en mars 1419 par Pierre Ronsart, maître particulier de la monnaie à Bourges, correspond aux titre et poids de l’ordonnance de Charles VI du 21 octobre 1417 (pied 60e) : « […] Grands blancs à 2 d. 16 gr. et de 80 au marc, courant pour 10 d. ts., le 3 avril 1418 [lire 1419]. - 13000 frappés. […] » (Saulcy, tome II, p.224).

Emission de mars 1419 à Bourges

Blanc guénar
D.CH_02E0 / BnF (gallica.bnf.fr)

Titre 0,213 ; poids 3,059 g ; cours 10 d.t. (pied 60e)

Sans ordonnance du régent mais aux titres et poids de la 6e émission de blancs « guénar » de Charles VI en date du 21 octobre 1417 (Dy.377E).

Croisettes initiales bâtonnées, un point plein entre les deux lis supérieurs au droit et au bout du bras inférieur de la croix au revers.

A/
+KAROLVS°FRANCORV°REX⁝B (a)
Ponctuation par deux anneles superposés
+KAROLVS°FRANCORV°RE⁝B (b)
Ponctuation par deux annelets superposés

R/
+SIT°nOᙏЄ°DnI°BЄNЄDITV⁝B (1)
Ponctuation par deux annelets superposés

Croix cantonnée d'un lis en 1 et 4, d'une couronne en 2 et 3 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4, d'un lis en 2 et 3 (II)

Production1 :
Le 3 avril 1419 : 13 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 I    1       BnF ROY-5661 (2,94 g)
b1 ?    1      Coll. Marchéville n°1194 (?)

1e émission,  début avril 1419

Blanc guénar
D.CH_02E1 / BnF (gallica.bnf.fr)

Titre 0,239 ; poids 2,549 g ; cours 10 d.t. (pied 64e)
Réf : Dy.418

Croisettes initiales cantonnées d'un point au 3 ou au 4 et avec un point à leur extrémité gauche ou droite.

A/
+KAROLVS°FRANCORV°REX⁝B (a)
Croisette cantonnée au 4 et un point à droite
Ponctuation par deux annelets superposés
+KAROLVS°FRANCORV°REX⁝B (b)
Croisette cantonnée au 3 et un point à gauche
Ponctuation par deux annelets superposés

R/
+SIT°nOᙏЄ°DnI°BЄNЄDITV⁝B (1)
Croisette cantonnée au 4 et un point à droite
Ponctuation par deux annelets superposés
+SIT°nOᙏЄ°DnI°BЄNЄDITV⁝B (2)
Croisette cantonnée au 3 et un point à gauche
Ponctuation par deux annelets superposés

Croix cantonnée d'un lis en 1 et 4, d'une couronne en 2 et 3 (I)
Croix cantonnée d'une couronne en 1 et 4, d'un lis en 2 et 3 (II)

Production1 :
Les 8 et 10 avril 1419 : 41 000 ex

Exemplaires retrouvés :
a1 I    1       BnF ROY-5721 (2,19 g)
a1 II   1       BnF ROY-5719 (2,41 g)
b2 I    1      BnF ROY-5660 (2,61 g)

Petit blanc dit « Demi-guénar »

1e émission, mai-juin 1419

D.CH_03E1

Titre 0,159 ; poids 1,529 g ; cours 5 d.t. (pied 80e)
Réf : Dy.419

Production1 :
Le 28 septembre et le 4 octobre 1419 : 45 000 ex

Non retrouvé.

2e émission,  septembre 1419

D.CH_03E2

Titre 0,159 ; poids 1,456 g ; cours 5 d.t. (pied 84e)
Réf : Dy.419A

J. Duplessy (Les monnaies françaises royales de Hugues Capet à Louis XVI) fait mention d'une seconde émission en septembre 1419 pour Bourges, au même titre, mais au poids de 1,456 g et avec pour différent des O longs. Les délivrances des 28 septembre et 4 octobre 1419 sont au poids de 1,529 g et nous n'avons pas trouvé de trace d'une délivrance correspondant à cette deuxième émission.

Non retrouvé.

Références

Félicien de Saulcy, Recueil de documents relatifs à l’histoire des monnaies frappées par les rois de France depuis Philippe Auguste jusqu’à François 1er (1879-1887)

1 Saulcy, tome II, p.224-225
20 mars 1419 : « Compte de Pierre Ronsart, me per de la mone de Bourges.
Gros de 20 d. ts., à 5 d. de loy et de 6 s. 8 d. de poids (80 au marc), 3 délivrances, le 20 mars 1418, le 28 du mois et le 29. - 21000 frappés.
Grands blancs à 2 d. 16 gr. et de 80 au marc, courant pour 10 d. ts., le 3 avril 1418. - 13000 frappés.
Blancs de 10 d. à 3 d., de loi et de 96 au marc, les 8 et 10 avril 1418. - 41000 frappés.
Gros de 20 d. ts., à 5 d. de loi et de 7 s. 1 d. (85 p.), du 11 avril 1418 au 27 du mois. - 100000 frappés.
Gros de 20 d. ts., à 4 d. 12 gr. et de 6 s. 9 d. (81 au marc), les 29 avril, 4 et 5 mai 1419. - 56000 frappés
Gros de 20 d. ts., à 4 d. 12 gr. et de 81 au marc, du 9 mai 1419 au 26 du mois. - 172000 frappés.
Gros à 4 d. et de 80 au marc, du 30 mai 1419 au 8 juin suiv. - 71000 frappés.
Mêmes gros, le 10 juin 1419 et le 13 du mois. - 58000 frappés.
Gros de 20 d. ts., à 4 d. et de 84 au marc, du 14 juin 1419 au 24 août suivant. - 469000 frappés.
Gros de 20 d. ts., à 4 d. et de 100 au marc, du 26 août 1419 au 26 septembre suivant. - 332000 frappée.
Petits blancs de 5 d. ts., à 2 d. de loi et de 13 s. 4 d. (160 au marc), le 28 septembre 1419 et le 4 octobre suiv. - 45000 frappés.
Gros de 20 d. ts., à 3 d. 8 gr. et de 90 au marc, le 28 septembre 1419, et le 2 octobre suivant. - 61000 frappés.
Jehan Danjon est le tailleur de la mone.
A Pierre d'Abeville pour avoir fait plusieurs patrons des escuz de 50 s. la pièce, nouvellement ordonnés estre faiz par Monsgr le Régent et son conseil, par taxation de mesdits seigneurs donnée le 1er jour de juillet 1419 et quittance dud. Pierre donnée le 4e jour dud. mois ensuivant. »

(A. N. Rouleau du carton Z, 1b, 848-50)

2 Saulcy, tome II, p.225
20 mars au 2 octobre 1419 : « Le compte des dépenses faites pour l'appropriation de l'atelier des monnaies à Bourges. Guillaume de Marcilly est maitre des œuvres de charpenterie de Mgr le Régent. Des ouvriers du serment de France et de l'Empire viennent de Poitiers à Bourges pour ouvrer pour le Roi et Mgr le Régent. On envoie à St-Pourçain et à Tours chercher des fers à monuoyer, pilles et trousseaux. Jehan d'Anjou, tailleur de la monnaie de Bourges, va chercher à Tours et à Limoges des pilles et trousseaux, des meules de bois et de pierre. Geffroy Destriat, prevost des monnoyers de l'Empire, et 11 de ses compagnons venus à cheval sont payés de leurs frais. L'ostel des monnaies est établi chez Guillaume de Garlanges, prêtre, indemnisé moyennant 10 tt tournois, dans un ostel appartenant à Michel de Desme, chevr, loué 80 tt ts. »
(A. N. Rouleau du carton Z, 1b, 848-50)

3 Saulcy, tome II, p.254
24 mai au 8 août 1420 : « A Bourges, gros de 20 deniers tournois, à 2 d. 12 gr. et de 8 s. 4 d. (100 au marc) de taille, par Thomassin de Javaillac, 8500 marcs, soit 850000 frappés.
Mêmes gros, à 2 d. 6 gr. et de 101 ¼ au marc, du 10 aout 1420 au 4 septembre suivant. - 247000 frappés.
Le tailleur est Guiot de Valenciennes. »

(A. N. Cahier de parchemin qui a été mouillé dans l'incendie de 1735, et dont il est impossible de décoller les feuilles. Carton Z, 1b, 848-50)

4 Saulcy, tome II, p.278-279
8 janvier au 5 février 1421 : « A Bourges. Gros de 20 d. ts., à 2 d. de loi et de 9 s. de poids (108 au marc), par Pierre du Pont. - 295000 frappés.
Mêmes gros, à 2 d. de loi et de 9 s. 2 d. de taille (110 au marc), du 6 février 1420 au 15 février suivant. - 137000 frappés.
Le contregarde est Jehan de Beauvais, et le tailleur Raoullin Hastiveau. »

(A. N. Rouleau du carton Z, 1b, 848-50)

5 Saulcy, tome II, p.311
6 juin 1422 : « Compte de Ravent le Danois, maître particulier de la monnaie de Bourges.
Du 6 juin 1422 au 1er juillet suivant. Gros de 20 d. ts., à 12 gr. de loi et de 10 s. de poids (120 pièces). - 481000 frappés.
Mêmes gros à 8 gr. de loi et de 120 au marc, du 4 juillet 1422 au 4 novembre suivant. - 2485000 frappés.
L'hôtel où se frappa la mone est au Sgr de la Fayette, mareschal de France ; il est loué 120 tt ts. par an, ce qui représente 840 tt de la mone courant lors de la rédaction de ce compte. »

(A. N. Rouleau de la liasse Z, 1b, 849. – Carton Z, 1b, 849)

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !