Monnaies féodales de la seigneurie de Charenton

Seigneurie de Charenton

Charenton est au IXème siècle une vicairie carolingienne et devient au début de la féodalité l’apanage des seigneurs de Charenton, probablement d’origine nivernaise ou bourbonnaise, et portant tous le nom d’Ebe. Charenton forme au XIIème siècle une importante baronnie comprenant Orval, Bruère, Saint-Amand, Épineuil, Vallon, Blet, Ainay, Meillant, et probablement Chalivoy, Neuilly, Sancoins, ainsi que Sagonne. A la disparition du dernier Ebe de Charenton, mort en Terre Sainte entre 1189 et 1199, c’est sa fille Mathilde qui lui succède. Ce seigneur avait pourtant assuré la transition de son pouvoir le temps de sa croisade en donnant la garde de la seigneurie à son fils aîné, lui aussi nommé Ebe, mais ce dernier, seul héritier mâle, se serait noyé pendant l'absence de son père.

Mathilde, dame de Charenton († vers 1243), alors seule descendante directe de la maison de Charenton, l'apporte par le mariage à Renaud de Montfaucon († vers 1244/1250), seigneur de Montfaucon-en-Berry (Villequiers) et de Sancergues, ce dernier devenant ainsi l'un des plus puissants chevaliers du Berry. Mais la grande seigneurie berrichonne de Charenton-Montfaucon ne dure pas puisqu'aucun de leurs enfants ne lui survivent, ni même leur fils aîné Renaud, qui meurt sans héritier direct de son union avec Isabelle de Courtenay-Champignelles (fille de Robert de Courtenay-Champignelles et de Mahaut de Mehun). Par testament, Renaud de Montfaucon-Charenton cède ses biens et richesses à de nombreux bénéficiaires laïcs et ecclésiastiques.

Charenton passe alors brièvement de 1250 à 1255 à la maison de Culant, puis revient vers 1255 aux Courtenay-Champignelles, Agnès de Toucy (fille d'Anséric de Toucy de Bazarnes et d'Agnès de Montfaucon-Charenton, elle-même fille de Renaud de Montfaucon-Charenton), héritière de tous les biens de sa mère Agnès de Montfaucon-Charenton, ayant épousé Guillaume de Courtenay-Champignelles (1228-1280). Vers 1265, un accord entre les Courtenay-Champignelles et les Sancerre accorde les biens hérités par Agnès de Toucy et qui constituaient sa dot, à son grand-cousin et beau-frère Louis de Sancerre, en échange de La Ferté-Loupière. Les Sancerre sont alors également seigneurs de Montfoncon et de Charenton.

Deniers de Renaud de Montfaucon (1194-1244)

Denier de Renaud de Montfaucon

Denier / 0,76 g / ? mm / Axe des coins 2h
Réf. : PA.2080 (45/21), L.1490 (R4), Dy.717
Source : BnF (gallica.bnf.fr)

A/ + RENAVDVS DNS
Croix cantonnée d’une molette au 1.
R/ CARENTONIS
Molette sous une faucille, type imité des deniers d’Hervé de Donzy, comte de Nevers (1199-1223).

Denier de Renaud de Montfaucon

Denier / 1,16 g / ? mm / Axe des coins 4h
Réf. : C.160 (7/12), L.1505 (R5), Dy.719
Source : BnF (gallica.bnf.fr)

A/ + R•DNI•D•ChAR’
Croix.
R/ SCI AMANTIS
Main bénissante, type imité des estevenants de Besançon.

Denier de Renaud de Montfaucon

Denier
Réf. : C.159 (7/11), L.1491 (R4), Dy.718

A/ + CIARENTONIS
Tête à gauche, type imité des deniers de Vienne.
R/ •R•DOMINVS
Croix cantonnée de quatre besants.

Denier de Renoul de Culant (1250-1255)

Denier de Renoul de Culant

Denier / 0,83 g / ? mm / Axe des coins 5h
Réf. : L.1495 (R3), Dy.720 var
Source : BnF (gallica.bnf.fr)

A/ + RENOS DE CVLEN
Croix.
R/ DNS CARENTON
I ω E avec au-dessus un croissant pointes en haut et au-dessous un croissant pointes en bas.

Denier de Renoul de Culant

Denier
Réf. : Dy.721
Décrit par A. Dieudonné dans la RN de 1924, p.XXXI-XXXII

A/ + R• DOMINVS
Croix.
R/ CARENTONIS (commençant à 9h)
Lis entre deux I avec au-dessus un croissant pointes en haut et au-dessous un croissant pointes en bas.

Remarque : un article à propos de deniers de Renoul de Culant issus du trésor de Jonzac a été publié en 1882 dans le volume X des Mémoires de la Société des Antiquaires du Centre, p.296-300 (voir ici).

Denier de Guillaume de Courtenay (1255-1264)

Denier de Guillaume de Courtenay

Denier / 0,86 g / ? mm / Axe des coins 3h
Réf. : C.163 (7/13), L.1496 (R5), Dy.722
Source : BnF (gallica.bnf.fr)

A/ + G• DECO RTER A
Croix.
R/ DNS CARENTON
I ω E avec au-dessus un croissant pointes en haut et au-dessous un croissant pointes en bas.

 

Denier de Louis de Sancerre (1264-1268)

Denier de Louis de Sancerre

Denier / ? g / ? mm / Axe des coins ?
Réf. : C.673 (27/6), L.1493 (unique), Dy.723
Source : vente d'une collection de monnaies médiévales

A/ + L' DOMINVS
Croix cantonnée d'un annelet au 1 et au 4 et d'un croissant au 2 et au 3.
R/ CARENTONIE
Fleur de lis.

 

Deniers et obole de Jean de Sancerre (1268-1280)

Denier de Jean de Sancerre

Denier / 1,03 g / ? mm / Axe des coins 2h
Réf. : PA.2082 (45/23), L.1497 (R5), Dy.724
Source : BnF (gallica.bnf.fr)

A/ + I•CO:S:CESARIS
Croix cantonnée d'un croissant au 3.
R/ D: CAR ENT O
Ecu aux armes de Champagne.

 

Denier de Jean de Sancerre

Denier / 0,96 g / 18,0 mm / Axe des coins 5h
Réf. : PA.2083 (45/25), C.164 (7/14), L.1498/1499 (R5), Dy.725
Source : vente CGB du 10/09/2019

A/ + •I•C•DE•SANSERE
Croix.
R/ ChA RET O
Tête bléso-chartraine à droite, avec en cœur un écu couché aux armes de Champagne.

Obole de Jean de Sancerre

Obole / 0,62 g / ? mm / Axe des coins 2h
Réf. : PA.2084 (45/26), L.1500 (R5), Dy.726
Source : BnF (gallica.bnf.fr)

A/ + •I•C•DE•SANSERE
Croix.
R/ ChA RET O
Tête bléso-chartraine à droite, avec en cœur un écu couché aux armes de Champagne.

Denier d'Etienne de Sancerre (1280-1306)

Denier d'Etienne de Sancerre

Denier / 1,11 g / ? mm / Axe des coins 6h
Réf. : PA.2085 (45/24), L.1501/1502 (R5), Dy.727
Source : BnF (gallica.bnf.fr)

A/ + STE DE CANSERE
Croix cantonnée d'une étoile au 1.
R/ DE ChARENTON
MON sous un tilde et au-dessus d'un petit écu.

 

Denier de Jean II de Sancerre (1306-1327)

Denier de Jean II de Sancerre

Denier / 0,78 g / ? mm / Axe des coins 10h
Réf. : Dy.728
Source : BSFN 11/2001, p.157

A/ + •IC•DE SA[...]
Croix cantonnée d'une étoile au 1.
R/ + ChAR[...]
Clé accostée de deux lis, l'un verticale à gauche, l'autre horizontal à droite.

Remarque : denier inédit décrit par Michel Dhénin et Olivier Jeanne-Rose dans le BSFN de novembre 2001, pages 157 à 158 ; description reprise et corrigée en collaboration avec Jean Duplessy dans le BSFN de février 2002, page 36.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !